L’université de Cambridge a conçu un parcours ludique permettant de se mettre à la place d’un faiseur de fausses informations sur les réseaux sociaux. En exposant ainsi toute cette mécanique, les chercheurs estiment que l’on peut mieux s’opposer aux “fake news” qu’avec des faits vérifiés.


Source link