La suppression de cette partie de la réforme pourrait complexifier les contrats d’électricité faits aux producteurs, et rendre leur soumission à l’approbation de Bruxelles plus difficile, conformément aux règles de l’UE en matière de subventions d’État.


Source link