PARIS (Reuters) – Le fabricant de cœurs artificiels Carmat, en difficulté, fait appel à ses principaux actionnaires, menés par Airbus, pour qu’ils investissent de nouveaux fonds afin d’éviter son effondrement.
L’action de l’entreprise de technologie médicale a chuté de 37% la semaine dernière, après que Carmat a mis en garde contre des risques de liquidités à la fin du mois d’octobre en raison de problèmes d’approvisionnement, et qu’elle explorait activement « plusieurs options de financement ».
Airbus, principal actionnaire de Carmat, est lié à l’identité de l’entreprise créée en 1993, l’industriel Jean-Luc Lagardère ayant sollicité l’expertise d’ingénieurs en mécanique de précision pour missiles afin de créer cette nouvelle société avec l’éminent chirurgien cardiaque Alain Carpentier.


Source link