WASHINGTON (Reuters) – Facebook n’agit pas suffisamment pour stopper le flux de fausses informations sur le coronavirus et les vaccins contre le COVID-19, a déclaré jeudi la Maison blanche, alors que l’administration du président démocrate Joe Biden veut renforcer la lutte contre la désinformation aux Etats-Unis.
Il faut que Facebook – propriétaire d’Instagram et de WhatsApp – fasse davantage pour retirer de ses plateformes les publications erronées sur les vaccins, a dit la porte-parole de la Maison blanche.
Citant un rapport publié en mai par le Centre de lutte contre la haine numérique, selon lequel 12 personnes sont responsables d’environ 65% des fausses informations anti-vaccins sur les réseaux sociaux, Jen Psaki a souligné qu’elles étaient “toutes encore actives sur Facebook”.


Source link