L’enrichissement continu des logiciels et des bases de données nécessite la contribution de “tâcherons” sans rémunération fixe ni droits sociaux. Une inflexion inquiétante du monde du travail.


Source link