LONDRES (Reuters) – L’autorité britannique de la concurrence a annoncé mercredi qu’elle avait provisoirement autorisé la fusion entre Virgin Media, câblo-opérateur contrôlé par le groupe américain Liberty Global, et O2, la filiale de téléphonie mobile britannique de l’opérateur télécom espagnol Telefonica après avoir enquêté sur cette opération de 38 milliards de dollars (31 milliards d’euros).
La CMA (Competition and Markets Authority) a expliqué que son enquête visait à déterminer si cette opération était susceptible d’entraîner une réduction notable de la concurrence sur le marché de la fourniture des services mobiles de gros et a conclu que cela était peu probable.
“Une analyse approfondie des éléments recueillis au cours de la phase 2 de notre enquête a montré qu’il était peu probable que l’opération entraîne une hausse des prix ou une baisse de la qualité des services mobiles – ce qui signifie que les clients devraient continuer de bénéficier d’une forte concurrence”, a déclaré Martin Coleman, le président du comité d’enquête de la CMA.


Source link