(Reuters) – Des pirates informatiques ont mené pendant trois ans une campagne de compromission visant à pénétrer des organisations par le biais d’un logiciel de la société française Centreon, a déclaré lundi l’ANSSI, l’agence française de cybersécurité.
“Les premières compromissions identifiées par l’ANSSI datent de fin 2017 et se sont poursuivies jusqu’en 2020. Cette campagne a principalement touché des prestataires de services informatiques, notamment d’hébergement web”, a précisé l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information dans un communiqué.


Source link