Le réseau social teste auprès d’utilisateurs américains la possibilité qu’ils labellisent eux-mêmes des contenus douteux et y associent des sources fiables prouvant la désinformation. L’idée est de pouvoir agir rapidement. 


Source link